Réserves biologiques intégrales de Fontainebleau

À l’initiative des peintres de Barbizon, certaines parcelles de la forêt de Fontainebleau ont été classées en séries artistiques et soustraites à la gestion forestière au XIXe siècle. L’idée initiale était de ne plus exploiter ces secteurs en raison de peuplements jugés particulièrement esthétiques. Depuis 1953, le statut de protection de ces parcelles a été confirmé par un classement en réserve biologique intégrale.

Le gros Fouteau

Le gros Fouteau est une réserve intégrale de plus de 100 ha dont le cœur est particulièrement ancien. Elle est située juste au nord de la ville de Fontainebleau. Les peuplements sont constitués majoritairement de chêne et de hêtre. Les plus vieux chênes peuvent y atteindre l’âge de 400 ans.

La Tillaie

Cette réserve intégrale est située non loin du gros Fouteau. Elle s’étend sur un plateau calcaire, recouvert de sables éoliens. Les deux types principaux de végétation sont le Melico-Fagetum, sur sols bruns calcaires, présentant un mélange Hêtre-Charme, et le Querco-Fagetum, sur sols podzoliques acides, avec un mélange Hêtre-Chêne. Le chêne n’est plus représenté que par des gros bois et est en cours de disparition dans cette réserve.

Le chêne brûlé

La réserve biologique intégrale du Chêne brûlé se trouve sur les parcelles 754 et 755 de la forêt de Fontainebleau. Elle est composée notamment d’une ancienne réserve biologique dirrigée, qui a en fait été laissée sans exploitation depuis plusieurs décennies. Les peuplements se développent sur des milieux calcaires et secs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *