Archives par étiquette : Forest

Eaux & Forêts dans le Sancy

Balade en moyenne montagne, dans le massif du Sancy (Auvergne), au sud de la Bourboule. Visite du bois de Charlannes, de la roche de Vendeix (piton constitué d’orgues basaltiques) et de la montagne de Bozat. Les hêtraies-sapinières et quelques plantations d’épicéas communs ou de mélèzes d’Europe dominent ces paysages de moyenne montagne. L’eau est partout présente : suintements, torrents, cascades…

Les Monédières

Situé en Corrèze, sur la bordure Sud-Ouest du Plateau de Millevaches, le massif des Monédières est caractérisé par des sommets arrondis granitiques qui tranchent avec les gneiss autour. Il offre un panorama sur le Plateau limousin et permet des activités comme le parapente.
Les versants du Suc au May, un des principaux sommets des Monédières ont été plantés de douglas. Châtaigniers, hêtres et chênes sont les autres essences présentes.

Une nouvelle vidéo sur l’Argonne

Voici une autre vidéo de l’Argonne avec quelques séquences prises du sol et une majorité de vues aériennes. Elle permet de visualiser des peuplements de douglas issus de plantation, mais aussi des parcelles sur lesquelles une régénération naturelle par coupes progressives vient d’être initiée.

Une vidéo sur les forêts d’épicéa d’Argonne

Aux confins de la Meuse, de la Marne et des Ardennes se trouve le massif d’Argonne, caractérisé par sa géologie originale, ses plateaux et ses vallons encaissés. En raison de sols impropres à la production agricole et de son relief, cette région a toujours été très fortement boisée.
L’Argonne a été modifiée en profondeur par les combats de la première guerre mondiale : les lignes de tranchées y sont particulièrement nombreuses, notamment dans la Marne et la Meuse. Beaucoup d’arbres ont été mitraillés.
Dès les années 1930, certains peuplements endommagés par la grande guerre ont été coupés pour y implanter des pins ou des résineux à croissance rapide (épicéa commun, en grande majorité, puis désormais douglas de plus en plus souvent). La grande période de transformation résineuse correspond aux années 1960-70 durant lesquelles les aides financières de l’État ont encouragé ces pratiques. Le bois de la Gruerie constitue l’un des secteurs les plus fortement enrésinés.